Vous êtes ici
Home > Cinéma > [Cinéma] Valérian et la Cité des Mille Planètes : J’ai adoré !

[Cinéma] Valérian et la Cité des Mille Planètes : J’ai adoré !

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec Valerian. Il faut dire que la bande annonce ne donnait pas forcément envie tout en intriguant en même temps sachant qu’elle ne montrait pas trop à quoi nous attendre et en plus je n’aimais vraiment pas la musique.

Des effets spéciaux à couper le souffle !

Il faut bien se le dire tout le film n’est fait que de ça ! Luc Besson a eu raison d’attendre autant de temps pour faire ce film et nous livrer une telle qualité avec des scènes à couper le souffle. Je n’ai pas lu la BD, d’ailleurs, je n’en avais jamais entendu parler et donc je ne connaissais pas du tout l’univers en question. Mais, j’ai littéralement craqué tellement il est riche et travaillé. Tout est extrêmement bien pensé et réalisé. Les décors sont variés et magnifiques, on a une multitudes d’espèces extra terrestres de scènes d”action, tout nous ébloui avec brio. Il n’est bien entendu sans rappeler l’univers de Star Wars ou encore d’Avatar dans le scénario. Les comparaisons s’arrêtent là mais existent quand même. Ce qui m’a surtout bluffée c’est le passage du marché dans le désert où l’on ne vois rien sauf lorsque l’on met des lunettes spéciales qui font voir le paysage sous une autre dimension. D’ailleurs, il faut vraiment avoir beaucoup d’idées pour créer un monde pareil.

Un esthétisme travaillé, original et beau !

On notera que tous les lieux que l’on a sous les yeux ont leur particularité, leur esthétisme propre ainsi que leur créatures. D’ailleurs, le début est drôle lorsqu’on les voit toutes défiler. J’ai tellement aimé les Pearls, leur planète, leur beauté, ces personnages longilignes qui sont magnifiques. On ressent leur sensibilité, leur cohésion, leur amour et surtout leur volonté à récupérer leur vie volée. Les costumes sont vraiment magnifiques ainsi que les maquillages. Tout est tellement parfait que l’on se demande d’où viennent toutes ces critiques ? Certes le scénario reste assez basique mais je trouve qu’il est efficace. En plus, il faut bien dire haut et fort que tout est français (mise à part les acteurs) et c’est quand même un sacré blockbuster ! Besson nous a livre une perle ! Les passages dans l’incroyable mégalopole spatiale sont à couper le souffle.

Un duo efficace, drôle et attachant !

J’avoue que j’avais quelques doutes par rapport au casting même si j’adore Cara Delevingne. J’ai été magnifiquement surprise et tombé en adoration face à ce duo qu’est Cara Delevingne et Dane Dehaan. Ce duo est drôle, tendre, original, efficace et génial ! Valerian et Laureline sont des agents spacio-temporel, ils se taquinent tout le temps, s’envoient des pics mais ils sont à la fois très doués dans leurs missions, très proches et on s’attache à eux dès les premières minutes du film. Ils font tout pour se sauver mutuellement de tous les dangers encourus dans leur mission et iront jusqu’à risquer leur vie l’un pour l’autre. J’ai vraiment adoré ce couple et rien à redire pour ma part de ce côté là même si on peut critiquer le fait de trouver une histoire d’amour au milieu de ce scénario. Pour moi c’était parfait ! En plus, l’humour est génial. A la radio j’entendais l’autre jour que c’était bien frenchy mais je ne trouve pas forcément (ouais moi qui n’aime pas l’humour des comédies françaises…) je n’irais pas jusque là mais les répliques sont drôles, justes et ne sont pas poussées dans les extrêmes. Ça fait rire !

Des messages à faire passer !

Bien entendu, les morales sont présentes et font parties intégrantes du film. On sent bien que les messages tenaient à cœur. Un peu osé ? Un film militant dans l’âme ? Luc Besson nous vante les mérites de l’amour, de son importance mais également souligne les différences et les abus. Il évoque les femmes objets avec Bubble que l’on utilise ou encore le côté sans papier de celle-ci. D’ailleurs, j’ai adoré le rôle de Rihanna dont la danse ne laissera personne indifférent et dont les transformations sont absolument magnifiquement réalisées. Bien entendu, les notions de bien et de mal sont soulignés et les décisions prises sans prendre en considération les vies des personnes.

En résumé, après avoir entendu beaucoup de critiques rien de tel que de se faire son propre avis sur Valérian et la Cité des Mille Planètes ! Je dois dire que j’aurais réellement regretté de ne pas être allée le voir au cinéma si je m’étais arrêtés à ces critiques. J’ai totalement adoré et je suis tombée sous le charme de ce film. Luc Besson nous a livré une pépite d’une incroyable beauté, un film d’exception ! Effets spéciaux à couper le souffle, duo charmant, humour, esthétisme parfait, scénario simple mais efficace et qui fait le job. Je ne peux que vous conseillez de foncer le voir !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Newsletter
LuCioLe

Globe-trotteuse entre Japon et Normandie, avec un peu de Country | Blogueuse, gameuse, photographe, freelance | Manager @JaMEfr | #Cine #SeriesTV #JeuxVidéo

https://www.antredeluciole.fr

Articles Similaires

4 thoughts on “[Cinéma] Valérian et la Cité des Mille Planètes : J’ai adoré !

  1. Laureline, la gracieuse et mutine Laureline, cette fine mouche de Laureline, est la véritable héroïne de la BD. Elle et Valérian ne sont JAMAIS dans une situation de rivalité : elle est trop fine et Valérian trop benêt (ou trop amoureux ?) pour cela. En cela, le film est un RATAGE, car c’est le secret de la dynamique de ces deux personnages : on voit dans le film deux ados renfrognés là où l’on devrait voir de sympathiques archétypes féminins et masculins. Les acteurs sont très mal choisis (contrairement au Cinquième élément, où le moindre second rôle est inoubliable): Valérian et Laureline sont des ADULTES, pas des ados hystériques. Je regrette d’écrire ces lignes, car je considère que Luc Besson est le seul capable d’adapter la BD française de science fiction de qualité (Laureline et Valérian et Moebius, qui sont manifestement ses sources d’inspiration). Il l’a montré avec le “Cinquième élément”, il s’en éloigne – hélas – avec “Valérian”, produit trop américanisé et sans âme. Les Shingouz, bien que stupidement rebaptisés, sont parfaits, les Pearls aussi, alors … disons qu’il y a encore de l’espoir !

Laisser un commentaire

Top