Vous êtes ici
Home > Cinéma > [Défi Films] Le défi des 130 films en 2013 (13/13)

[Défi Films] Le défi des 130 films en 2013 (13/13)

Vous pouvez retrouver mes autres listes de films vu en cliquant sur les liens : Films 1 à 10 | Films 11 à 20 | Films 21 à 30 | Films 31 à 40 | Films 41 à 50 | Films 51 à 60 | Films 61 à 70 | Films 71 à 80 | Films 81 à 90 | Films 91 à 100 | Films 101 à 110 | Films 111 à 120.

Cosmopolis121/130 -Cosmopolis  : 2,5/5.

L’histoire : Dans un New York en ébullition, l’ère du capitalisme touche à sa fin. Eric Packer, golden boy de la haute finance, s’engouffre dans sa limousine blanche. Alors que la visite du président des Etats-Unis paralyse Manhattan, Eric Packer n’a qu’une seule obsession : une coupe de cheveux chez son coiffeur à l’autre bout de la ville. Au fur et à mesure de la journée, le chaos s’installe, et il assiste, impuissant, à l’effondrement de son empire. Il est aussi certain qu’on va l’assassiner. Quand ? Où ? Il s’apprête à vivre les 24 heures les plus importantes de sa vie.

Mon avis : Je n’avais pas été le voir lors de sa sortie car j’avais entendu de mauvaises critiques et malheureusement c’était vrai. Quasiment tout le film se passe dans la limousine, le scénario est ennuyeux, les questions posées pas forcément très intéressantes. Certes Robert Pattinson joue bien mais c’est vraiment un film spécial qui n’aura pas du tout su me séduire. Je me suis ennuyée, je l’ai trouvé long et il ne m’a pas intéressé.

Safe122/130 – Safe : 3/5.

L’histoire : Un ancien agent secret sauve une petite fille à la mémoire exceptionnelle, déclenchant ainsi une guerre des gangs entre les Triades, la mafia russe et des policiers new-yorkais corrompus. Tous veulent mettre la main sur l’enfant, la seule à détenir la combinaison d’un coffre-fort très convoité.

Mon avis : J’ai bien aimé ce film, une bonne action avec un scénario qui tient la route. On comprend pourquoi il s’attache à la petite fille dès qu’il la voit et pourquoi il veut la sauver.

Rango123/130 – Rango : 3,5/5.

L’histoire : Alors qu’il mène sa vie sans histoire d’animal de compagnie, Rango, caméléon peu aventurier, est en pleine crise d’identité : à quoi bon avoir des ambitions quand tout ce qu’on vous demande, c’est de vous fondre dans la masse ? Un jour, Rango échoue par hasard dans la petite ville de Poussière, dans l’Ouest sauvage, où de sournoises créatures venues du désert font régner la terreur. Contre toute attente, notre caméléon, qui ne brille pas par son courage, comprend qu’il peut enfin se rendre utile. Dernier espoir des habitants de Poussière, Rango s’improvise shérif et n’a d’autre choix que d’assumer ses nouvelles fonctions. Affrontant des personnages plus extravagants les uns que les autres, Rango va-t-il devenir le héros qu’il se contentait jusque-là d’imiter ?

Mon avis : Le début ne m’a pas convaincu puis la suite était vraiment différente avec un chouette humour et le scénario bien sympathique. Au final j’ai vraiment aimé, ça change totalement de ce qu’on a l’habitude de voir et le héros est excellent. Pour une fois j’ai aimé ce qui peut paraitre totalement loufoque car Rango est vraiment l’anti héros par excellence qui a un bol incroyable et du coup il y arrive !

Liberace124/130 – Ma vie avec Liberace : 3,5/5.

L’histoire : Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l’excès, sur scène et hors scène. Un jour de l’été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d’âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. “Ma Vie avec Liberace” narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.

Mon avis : Excellent film ! Je ne connaissais pas Liberace mais alors pas du tout et pourtant il avait l’air très connu à son époque. J’ai donc tout découvert par ce film et surtout été bluffée par le jeu d’acteur de Mickaël Douglas qui est impressionnant dans ce film. C’est franchement un film à voir par rapport à la performance des acteurs et pour connaître ce personnage emblématique assez méconnu par chez nous !

A la merveille125/130 – A la merveille : 2/5.

L’histoire : Même s’ils se sont connus sur le tard, la passion qu’ont vécue Neil et Marina à la Merveille – Le Mont-Saint-Michel – efface les années perdues. Neil est certain d’avoir trouvé la femme de sa vie. Belle, pleine d’humour, originaire d’Ukraine, Marina est divorcée et mère d’une fillette de 10 ans, Tatiana.
Désormais, le couple est installé dans l’Oklahoma. Leur relation s’est fragilisée : Marina se sent piégée. Dans cette petite communauté américaine, elle cherche conseil auprès d’un autre expatrié, un prêtre catholique nommé Quintana. L’homme a ses propres problèmes : il doute de sa vocation… Marina décide de retourner en France avec sa fille. Neil se console avec Jane, une ancienne amie à laquelle il s’attache de plus en plus. Lorsqu’il apprend que rien ne va plus pour Marina, il se retrouve écartelé entre les deux femmes de sa vie. Le père Quintana continue à lutter pour retrouver la foi. Face à deux formes d’amour bien différentes, les deux hommes sont confrontés aux mêmes questions.

Mon avis : Je n’ai vraiment pas aimé ce film, il est lent mais lent … Je me suis vraiment ennuyée tellement c’était lent et que le scénario ne m’a vraiment pas conquise.

The numbers station126/130 – The numbers station : 2,5/5.

L’histoire : Un ancien agent d’élite de la CIA, qui a pour mission de protéger une jeune femme, doit lutter avec elle pour leur survie après une attaque surprise…

Mon avis : Ce n’est pas un grand film, le concept aurait pu être pas mal mais finalement ça reste trop cantonné au même endroit pour être passionnant. Les personnages sont crédibles mais ça reste assez limité ‘est dommage ça aurait pu être mieux.

Admission127/130 – Admission : 2,5/5.

L’histoire : La responsable des admissions d’une université entame une relation amoureuse avec le tuteur de l’un de ses candidats et risque de compromettre sa carrière.

Mon avis : Une comédie romantique qui ne nous laisse pas encore un très bon souvenir. Le scénario n’est pas super intéressant, les personnages ne capte pas le spectateur. Bref à voir quand on a rien à faire !

L'Homme qui rit128/130 – L’Homme qui rit : 3,5/5.

L’histoire : En pleine tourmente hivernale, Ursus, un forain haut en couleurs, recueille dans sa roulotte deux orphelins perdus dans la tempête : Gwynplaine, un jeune garçon marqué au visage par une cicatrice qui lui donne en permanence une sorte de rire, et Déa, une fillette aveugle. Quelques années plus tard, ils sillonnent ensemble les routes et donnent un spectacle dont Gwynplaine, devenu adulte, est la vedette. Partout on veut voir ‘L’Homme qui rit’, il fait rire et émeut les foules. Ce succès ouvre au jeune homme les portes de la célébrité et de la richesse et l’éloigne des deux seuls êtres qui l’aient toujours aimé pour ce qu’il est : Déa et Ursus.

Mon avis : Cette affiche m’a attiré dès que je l’ai vu, je voulais aller le voir au cinéma mais je n’en ai pas eu l’occasion. Je ne suis pas friande des films français encore moins quand Depardieu est dans le coin mais j’avoue que entre affiche et bande annonce mon coeur me disait de regarder et je dois dire que j’ai bien fait. J’ai beaucoup aimé que ce soit au niveau de la photo du film, que des personnages ou de l’histoire. Il aurait pu être mieux peut-être que la fin est un peu bâclée par rapport au début ou trop rapide peut-être mais en tout cas c’est un bon film !

L'Homme aux poings de fer129/130 – L’homme aux poings de fer : 2,5/5.

L’histoire : A son arrivée dans un village de la Chine féodale, un forgeron est contraint à se battre pour lui-même et pour les villageois, qu’il est amené à défendre contre de redoutables guerriers…

Mon avis : J’ai vraiment pas accroché avec ce film … Il se veut jouer à la manière d’un film chinois mais l’action est lourde, le scénario pas très passionnant et les personnages sont lourdingues également.

Quartet130/130 – Quartet : 3,5/5.

L’histoire : À Beecham House, paisible pension au cœur de la campagne anglaise qui accueille des musiciens et chanteurs d’opéra à la retraite, le bruit court qu’une nouvelle pensionnaire arriverait sous peu. Et ce serait une diva ! Pour Reginald, Wilfred et Cissy, le choc est grand lorsqu’ils voient débarquer l’impétueuse Jean Horton, avec laquelle ils triomphaient sur les scènes internationales des années auparavant. L’ambition de Jean et son ego démesuré avaient alors ruiné leur amitié et mis un terme au mariage qui la liait à Reginald. Malgré les vieilles blessures, Reginald, Wilfred et Cissy mettront tout en œuvre pour convaincre Jean de reformer leur célèbre quatuor à l’occasion du gala annuel de Beecham House.

Mon avis : C’est un film qui n’attire par réellement aux premiers abords mais qui pourtant a le mérite d’être connu ! Il est brillamment joué et assez intéressant dans son concept. Ça serait dommage de passer à côté car il y a un bon humour et l’histoire est assez mignonne je trouve !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Newsletter
LuCioLe

Globe-trotteuse entre Japon et Normandie, avec un peu de Country | Blogueuse, gameuse, photographe, freelance | Manager @JaMEfr | #Cine #SeriesTV #JeuxVidéo

https://www.antredeluciole.fr

Articles Similaires

Top