Vous êtes ici
Home > Cinéma > [Cinéma] Les guetteurs : déception

[Cinéma] Les guetteurs : déception

Histoire : Perdue dans une forêt, Mina trouve refuge dans une maison déjà occupée par trois personnes. Elle va alors découvrir les règles de ce lieu très secret : chaque nuit, les habitants doivent se laisser observer par les mystérieux occupants de cette forêt. Ils ne peuvent pas les voir, mais eux regardent tout.

Mon Avis : 2/5. Les Guetteurs, le premier film d’Ishana Night Shyamalan, tente de capturer l’essence de l’horreur avec un concept intrigant : des personnages pris au piège dans une forêt mystérieuse et observés par des créatures énigmatiques à travers un miroir sans tain. Avec un début prometteur qui établit une atmosphère oppressante et une esthétique visuelle soignée, le film commence fort. Les performances solides de Dakota Fanning et Georgina Campbell ajoutent une crédibilité émotionnelle à une histoire qui oscille entre suspense et mystère.

Cependant, malgré ses qualités initiales, Les Guetteurs peine à maintenir son élan. La deuxième moitié du film déçoit souvent avec une sur-explication des mystères de l’intrigue, réduisant l’impact des créatures redoutées à de simples éléments narratifs. Les tentatives de fusionner fable et horreur semblent souvent forcées, avec des dialogues parfois lourds et des révélations prévisibles qui diminuent le frisson initial.

Bien que le film bénéficie d’une direction artistique qui capture efficacement l’angoisse et l’isolement des personnages, il manque de la subtilité narrative et de la profondeur thématique que l’on pourrait attendre d’une telle prémisse. Les références aux œuvres précédentes de M. Night Shyamalan, tout en étant inévitables, soulignent également les défauts du scénario et de la réalisation d’Ishana, qui semble parfois trop dépendante des tropes narratives familières de son père sans développer sa propre identité cinématographique distincte.

En conclusion, Les Guetteurs est un début prometteur pour Ishana Night Shyamalan, mais il peine à atteindre les hauteurs de ses ambitions. Malgré des moments captivants et une esthétique visuelle indéniable, le film souffre de problèmes de rythme et d’exécution qui limitent son impact global.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Newsletter
LuCioLe
Globe-trotteuse entre Japon et Normandie, avec un peu de Country | Blogueuse, gameuse, photographe, freelance | Manager @JaMEfr | #Cine #SeriesTV #JeuxVidéo
https://www.antredeluciole.fr

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top

En continuant sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Fermer